CPAC
  • Accueil
  • A la une
  • RCA-Tournée de prise de contact: Le Chef de l’État S.E. le Pr Archange TOUADERA félicite le CPAC
A la une CNGP République Centrafricaine

RCA-Tournée de prise de contact: Le Chef de l’État S.E. le Pr Archange TOUADERA félicite le CPAC

L’objectif global de la mission était la prise de contact du nouveau Directeur Général du CPAC avec les principales Autorités Centrafricaines impliquées dans la gestion des pesticides en République Centrafricaine. La mission a connu cinq principales étapes : la finalisation du programme des travaux, la rencontre du Directeur Général du CPAC avec les trois Ministres impliqués dans la gestion des pesticides en RCA, la tenue d’un atelier d’opérationnalisation du CNGP/RCA et de sensibilisation des firmes phytopharmaceutiques sur le dépôt des demandes de dossiers d’homologation des pesticides au CPAC, et enfin l’audience accordée par son Excellence Pr. Faustin Archange TOUADERA, Président de la RCA.

Pour commencer une séance de travail réunissant les cadres du CPAC et les collaborateurs directs du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural à savoir le Directeur de Cabinet, le Conseiller du Ministre, le Directeur Général du Ministère et le Directeur de la Protection des Végétaux (DPV),  a eu lieu le 13 septembre 2018 dans le bureau du Directeur Général de l’Agriculture, avec pour but de finaliser et s’accorder sur les modalités d’exécution du programme des travaux.

Suite aux différentes rencontres du Directeur Général du CPAC avec les Autorités Centrafricaines, trois ministères clés ont été ciblés pour cette mission. Ce dernier a entamé son propos en remerciant le Ministre pour l’accueil réservé à sa délégation. Après une brève présentation de sa délégation et du CPAC, le Directeur Général a informé le Ministre que la mission en RCA s’inscrit dans le cadre de la continuité de sa tournée de prise de contact avec les Autorités impliquées dans la gestion des pesticides dans chaque État membre de la CEMAC. Le but visé par cette tournée est de mettre sur pied une collaboration efficace et efficiente avec lesdites Autorités. Il a ensuite précisé que la mise en place du Conseil d’Administration (CA) sous sa nouvelle configuration, la mise en place effective du Conseil Scientifique (CS) et l’opérationnalisation des CNGP constituent le socle qui contribuera certainement à l’atteinte de la mission du CPAC.

A cet effet, le Directeur Général a loué et remercié le Ministre pour la désignation rapide des représentants de son ministère au CA et au CS du CPAC mais a aussi sollicité la bienveillance du Ministre sur plusieurs autres points. Il s’agit de : la mise en place d’un Secrétariat du CNGP doté d’une feuille de route en lieu et place de la Cellule CPAC, tout en intégrant dans la mesure du possible certains membres de ladite Cellule ; la facilitation de la rencontre avec deux ministres : Le Ministre en charge de l’Environnement pour une prise de contact et surtout la désignation d’un cadre au CS du CPAC ; le Ministre en charge de la Recherche pour une prise de contact et l’identification des centres d’expérimentation capables de réaliser des essais d’efficacité biologique. Cette dernière activité s’inscrivant dans le cadre de la poursuite de sélection des centres d’expérimentation en zone CEMAC.

À la suite du Directeur Général, le Ministre a remercié le CPAC pour ce retour attendu car pour lui, les préoccupations soulevées par le CPAC sont également rencontrées en RCA. Il a aussi félicité le CPAC pour avoir prévu l’organisation d’un atelier d’opérationnalité du CNGP et de sensibilisation des firmes phytopharmaceutiques sur l’homologation CPAC tout en assurant le Directeur Général que tous les participants ciblés y seront présents. Par contre, il a précisé que l’identification des membres de la Cellule CPAC ne souffre d’aucune ambigüité et que cette Cellule ne fonctionne plus.

Au sujet des centres d’expérimentation, le Ministre a égayé le CPAC de la disponibilité de son homologue de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique à collaborer avec le CPAC. Pour conclure, le Ministre a annoncé que la RCA est entrain de préparer la création d’un Comité chargé de la gestion des pesticides qui sera arrimé au CPAC.

L’homologation des produits phytopharmaceutiques comporte trois principales phases parmi lesquelles la pré- et la post-homologation. Elle commence par les essais d’efficacité biologique (pré-homologation) qui sont réalisés dans les centres de recherche qui, en République Centrafricaine, sont sous la responsabilité du Ministère en charge de la recherche. Dans le cadre de la poursuite de la sélection des centres d’expérimentation en zone CEMAC, le Ministre a accordé une audience au Directeur Général du CPAC au cours de laquelle il a déclaré que les portes des centres de recherche sont ouvertes au CPAC.

Au cours de l’audience accordée au CPAC par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Directeur Général de cette Institution a souligné que la gestion des pesticides en pré- et post-homologation interpellent à la fois les États membres de la CEMAC et le CPAC. A cet effet, il est apparu nécessaire de mettre en cohérence les activités du CPAC avec les attentes et les besoins réels des États, dans un organe du CPAC nommé le Conseil Scientifique dont le nom du membre représentant le ministère Centrafricain en charge de l’Environnement était encore attendu. En soutien à la démarche du CPAC, Monsieur le Ministre a désigné Monsieur MOLEKPO Gilbert, Directeur Général du Développement Durable et Point Focal de la Convention de Rotterdam, comme représentant de son ministère au Conseil Scientifique du CPAC.

Le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ayant fait au paravent le constat que le CNGP/RCA n’était pas opérationnel, l’atelier prévu pour sa réactivation venait à point nommé. Ainsi, sur convocation de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, ledit atelier s’est tenu sous la Présidence de Monsieur YAKENDE Rodrigue Prosper, Chargé de Mission en Matière d’Agriculture, représentant le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. Les débats sur la problématique de « l’opérationnalisation du CNGP de la RCA » ont été conduits par Messieurs NKOUMOU EKONGOLO et FOTIO Daniel, cadres au CPAC. Aussi, ils ont permis de relever les faiblesses sur la gestion des pesticides en RCA, assorties de deux recommandations.

Outre le constat fait par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural sur le non fonctionnement de la Cellule CPAC et du CNGP/RCA, les participants ont identifié d’autres faiblesses sur la gestion des pesticides en RCA, notamment la non application de la Réglementation commune sur l’homologation des pesticides en Afrique Centrale.

Au vue de cette situation, il est apparu nécessaire qu’un travail en profondeur soit effectué dans le but d’apporter un appui aux initiatives de redynamisation déjà amorcées par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. Ainsi, les participants ont à l’unanimité, recommandé que soit créé en urgence un « Comité de réflexion » sur les voies et moyens pouvant conduire à l’opérationnalisation du CNGP/RCA.

Ledit Comité aura pour mission de faire des suggestions au Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural et travaillera en collaboration avec le CPAC. Il sera présidé par Monsieur NGAYE YANKOISSET Privat, Directeur Général au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural. La première évaluation d’étape dudit Comité interviendra dans les 45 jours à partir du début de ses travaux.

Par ailleurs, les participants ont recommandé au CPAC des actions spécifiques en vue d’éviter les problèmes liés aux mauvaises pratiques en matière de production, de transport, de stockage et d’utilisation des produits phytopharmaceutiques dont la crainte relative à la présence des résidus sur et/ou dans les récoltes ne fait que grandir chez les consommateurs.

La mission du CPAC ayant été portée à la connaissance du Président de la République Centrafricaine par ses collaborateurs, Son Excellence Pr. Faustin Archange TOUADERA, celui-ci a accordé une audience au Directeur Général du CPAC, démontrant ainsi l’importance qu’il accorde à la gestion des pesticides en zone CEMAC en général et en RCA en particulier.

L’importance de ce sujet a été confirmée par Son Excellence qui a informé le Directeur Général du CPAC qu’il avait donné des instructions à ses Départements ministériels sollicités par le CPAC afin que des facilités soient accordées à la mission du CPAC. Dans son compte-rendu, le Directeur Général du CPAC a tout d’abord remercié le Chef de l’État de la RCA pour l’accueil et la facilitation de sa mission en RCA, depuis l’arrivée jusqu’à la fin de l’atelier sur le CNGP/RCA et les firmes phytopharmaceutiques.

Il a relevé que  la rencontre avec les ministres sectoriels a été couronnée de succès ; l’opérationnalisation du CNGP/RCA a commencé par la mise en place d’un « Comité de réflexion » chargé de faire des propositions appropriées, efficaces et efficientes au Ministre en charge de l’Agriculture ; les firmes phytopharmaceutiques ont répondu favorablement à la demande du CPAC de déposer leurs demandes de dossiers d’homologation et il rentre avec une note positive et beaucoup de satisfaction.

La tournée de prise de contact du nouveau Directeur Général du CPAC avec les principales Autorités nationales impliquées dans la gestion des pesticides, notamment celles de la République Centrafricaine, a montré au combien important étaient les divers aspects de la gestion des pesticides pour ce pays. La facilitation de la mission au très haut niveau témoigne à suffisance la volonté des Autorités de la RCA de redynamiser la gestion des pesticides dans ce pays, avec l’aide du CPAC. Bien plus, le Ministre n’en charge de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique a donné son accord pour la visite des centres de recherche centrafricains en vue de la sélection des plus performants comme centre d’expérimentation des produits phytopharmaceutiques.

En marge des rencontres à caractère administratif et protocolaire auxquelles il était astreint, le Directeur Général et sa suite ont eu à mener d’autres activités à caractère scientifique et technique en rapport avec l’opérationnalisation du Comité National de Gestion des Pesticides (CNGP) de la RCA, la procédure d’homologation au CPAC et la sensibilisation des firmes phytopharmaceutiques sur le dépôt au CPAC des demandes de dossiers d’homologation.

Related posts

Laisser un Commentaire

2 + 7 =

Connexion

Vous n'avez pas de compte? INSCRIVEZ-VOUS ICI
X

.