CPAC
  • Accueil
  • A la une
  • 2e Réunion d’intersession du processus d’examen de la SAICM au-delà de 2020, à Stockholm, Suède, du 12 – 15/03/ 2018
A la une

2e Réunion d’intersession du processus d’examen de la SAICM au-delà de 2020, à Stockholm, Suède, du 12 – 15/03/ 2018

Deuxième réunion d’intersession du processus d’examen de l’approche stratégique de la gestion rationnelle des produits chimiques (Saicm) et des déchets au-delà de 2020, qui s’est tenue à Stockholm, Suède, du 12 au 15 mars 2018, Synthèse des travaux par Benoit B. BOUATO

 

  1. Introduction

A la suite de la réunion préparatoire régionale africaine de la Saicm, qui s’est tenu à Abidjan, Côte d’Ivoire et au cours de laquelle la délégation du Cpac a participé, la Saicm a adressé une autre invitation au Cpac pour la deuxième réunion d’intersession du processus d’examen de l’approche stratégique de la gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets au-delà de 2020, qui s’est tenue à Stockholm, Suède, du 12 au 15 mars 2018. A cet effet, nous avons été autorisé à représenter le Cpac à cette réunion, qui a vu la participation des experts venant de tous les cinq continents du globe terrestre.

Le présent rapport présente une synthèse des travaux, en mettant en exergue les résultats auxquels sont parvenus les participants à cette importante rencontre et les retombées de cette mission pour le Cpac. Ainsi, avant de commencer ce rapport, nous avons voulu planter le décor pour une appréhension claire de cette mission.

  1. Contexte

L’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (Saicm) est un cadre politique pour atteindre l’objectif énoncé dans le Plan de mise en œuvre du Sommet mondial de Johannesburg pour le développement durable qui prévoyait que d’ici à 2020 les produits chimiques soient utilisés et produits de manière à ce que les effets néfastes graves qu’ils ont sur la santé des êtres humains et sur l’environnement soient réduits au minimum.

La Saicm est administrée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (Pnue). La participation de tous les secteurs et parties prenantes concernés, au niveau gouvernemental et dans les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, est essentielle à la réalisation des objectifs définis dans l’Approche stratégique.

La Saicm procède par des réunions régionales, qui se sont tenues d’abord entre août 2013 et mars 2014 dans les cinq régions de l’Organisation des Nations Unies. Chaque réunion comportait un volet d’établissement des priorités se présentant sous la forme d’un atelier consultatif axé sur une série de questions. Les participants à quelques-unes des réunions régionales ont également adopté des résolutions sur de nouvelles questions de politique générale et d’autres sujets particuliers. En région Africaine cette réunion s’est tenue à Pretoria, 18-22 novembre 2013 et le Cpac n’y était pas malheureusement représenté.

Cette fois-ci, ces réunions régionales ont été programmées de janvier à février 2018. Celle qui concerne la région africaine s’est tenue à Abidjan, Côte-d’Ivoire, du 06 au 08 février 2018. Le Cpac s’est manifesté en y présentant un exposé sur ses nouvelles orientations, afin de renouer avec ce réseau mondial de gestion de pesticides, qui a beaucoup d’avantages et au sein duquel les partenaires initient des projets de collaboration scientifique, pour en tirer profit des grandes possibilités qu’offre cette plate-forme.

Après les réunions régionales tenues à travers les continents durant les mois de Janvier et février derniers, s’est  ouvert ce 13 Mars à Solna en Suède la 2e réunion intersessions pour le processus de la Saicm au-delà de 2020. Ainsi pendant trois jours (du 13 au 15), les parties prenantes venues de toutes les régions du monde ont planché sur les résolutions des rencontres régionales et ont fixé les nouvelles orientations à la Saicm de l’après 2020. Avec pour objectif principal la préparation de la Conférence Internationale sur la Gestion des Produits Chimiques (Iccm) qui se tiendra en prélude à l’échéance de 2020.

  1. Programme de la réunion et déroulement des travaux

Les activités proprement dites ont commencé le 12 mars 2018, par une réunion de prise de contact et d’enregistrement des participants. Les différentes parties prenantes de la Saicm, étaient invitées à un échange de point de vue sur les discussions à engager le lendemain. En soirée, le gouvernement suédois a organisé “Le Dialogue de haut niveau de Stockholm, au-delà de 2020 : Comment faire un ambitieux cadre mondial des nouveaux produits chimiques et déchets pour un monde non toxique’’. La participation à cette manifestation était sur invitation. Nous n’avions pas pu assister à ces manifestations à cause du retard de notre arrivée à Stockholm.

La journée du 13 mars a commencé par l’enregistrement des participants et la réunion du bureau. Ensuite des réunions régionales sectorielles des Ong et Iomc se sont tenues. Au terme de ces réunions régionales, a eu lieu la plénière, au cours de laquelle a eu lieu la cérémonie officielle d’ouverture. Au cours de cette cérémonie, trois allocutions ont été prononcées :

  1. La première allocution était celle de Mme Gertrud Sahler, Présidente de la 5e Conférence internationale sur la gestion des produits chimiques (Iccm5) ;
  2. La deuxième était celle de Mme Ligia Noronha, Directeur du département de l’économie au Pnue ;
  3. Et la troisième allocution était prononcée par Mme Karolina Skog, Ministre de l’Environnement de la Suède, qui ouvrait ainsi officiellement les travaux.

Après l’ouverture des travaux, le programme s’est poursuivi par une autre plénière, consacrée à la présentation d’une évaluation du programme Saicm par un cabinet privé. Cette évaluation a servie de base pour les discussions qui se sont poursuivis. Cette journée s’est terminée par une réception offerte par le gouvernement suédois. Avant la fin du programme de cette journée, 05 commissions de travail ont été constituées pour la suite des travaux.

  1. Travaux en Commissions

La journée du 14 mars a été consacrée aux travaux en commissions. Au total, 05 thèmes ont été proposés aux groupes de travail. L’objectif proposé pour la journée de débat général en groupes, est d’échanger des vues et de favoriser un dialogue inclusif entre toutes les parties prenantes de l’approche stratégique pour la gestion des produits chimiques. Cette journée a effectivement commencé par la réunion du bureau des organisateurs et les concertations dans les groupes sectoriels et régionaux.

A la fin de ces concertations, les travaux en commissions ont commencé. Le Cpac s’est retrouvé dans la 1e commission. La veille, au cours de notre concertation régionale du groupe africain, il nous avait été conseillé de ne pas changer de commission au cours des travaux et que le continent devrait être représenté dans toutes ces commissions, car elles étaient toutes importantes. Dans la composition des commissions de discussions, les organisateurs se sont efforcés de tenir compte de la répartition équitable des critères géographique, de genre et de secteur. Chaque groupe de discussion a traité les mêmes 5 aspects : (i) vision, (ii) principes politiques, (iii) objectifs et jalons, (iv) mise en œuvre et finances, (v) gouvernance.

Chaque sujet était supervisé par deux animateurs, qui allaient dans chaque groupe de discussion, afin de faciliter le dialogue et les échanges de vues entre les membres de ces groupes. La restitution des travaux en groupes était présentés en plénière du 15 mars par l’un des animateurs qui assumait le rôle de rapporteur.

Les coprésidents ont également invité les participants à envoyer par écrit au Secrétariat leurs commentaires spécifiques. Ceux-ci ont été consignés dans l’annexe 4 du présent rapport. C’est à cette occasion que le Cpac a intervenu pour présenter son commentaire suivant : Comments from Mr. Bouato Benoit (Cpac) : « In Africa, there are intergovernmental organizations as Cpac, who have received the mandates of their member states to take care of the chemicals aspect to their account. Even in the field, is these organizations that act actually in their countries. For such organizations, I propose that intermediate special treatment is reserved for them. It is necessary to build capacity for interventions of this kind of agencies for more efficiencies ». En français : « En Afrique, il y a des organisations intergouvernementales, comme le Cpac qui ont reçu les mandats de leurs Etats membres pour s’occuper de cet aspect à leur compte. Pour ce genre d’organisations, je propose qu’un traitement spécial intermédiaire leur soit réservé. Parce que sur le terrain, se sont ces organismes qui agissent effectivement. Il est nécessaire de renforcer les capacités d’interventions de ce genre d’organismes pour plus d’efficacités ».

Pour plus d’infos, https://enb.iisd.org/chemical/SAICM/iccm5/ip2/

Related posts

Laisser un Commentaire

+ 48 = 50

Connexion

Vous n'avez pas de compte? INSCRIVEZ-VOUS ICI
X

.