FORMATION BRAZZAVILLE NOVEMBRE 2020
INSTALLATION DU SG DU CNGP GABON
INSTALLATION CNGP¨QE
CNGP QE REMISE DU KIT INFORMATIQUE
9eme Session ordinaire du conseil d'administration

5ème Réunion annuelle sur l’homologation collaborative des médicaments en Afrique, du 25 au 26 Novembre 2017, Accra, Ghana

5ème  Réunion annuelle sur l’homologation collaborative des médicaments en Afrique, du 25 au 26 Novembre 2017, Accra, Ghana

5ème  Réunion annuelle sur l’homologation collaborative des médicaments en Afrique, du 25 au 26 Novembre 2017, Accra, Ghana

Comme tout le monde le sait, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a un rôle très important dans le processus d’évaluation des produits chimiques en général et des pesticides en particulier, surtout en ce qui concerne les pesticides de santé et d’hygiène publiques. L’OMS intervient aussi dans le comité conjoint FAO-OMS pour l’élaboration des normes et des référentiels sanitaires et phytosanitaires et leur mise en application. Au niveau des conséquences de l’utilisation des pesticides, l’OMS intervient dans l’évaluation des effets des résidus de pesticides dans l’organisme humain.

En mars 2007, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’OMS, ont signé un protocole d’entente sur la coopération dans un programme commun pour la gestion rationnelle des pesticides, intitulé : le Code International de conduite sur la gestion des pesticides. Ce Code de Conduite qui a été originellement adopté en 1985 par la Conférence de la FAO et qui a été révisé en 2014, a pour but de promouvoir l’utilisation rationnelle des pesticides pour minimiser les potentiels risques de santé et de l’environnement. En effet, le Code de conduite décrie la répartition des responsabilités entre les composantes de la société (les gouvernements, l’industrie, le commerce et les institutions internationales), et leur offre un cadre pour la gestion de tous les pesticides, y compris ceux destinés à l’agriculture et à la santé publique. Le programme conjoint Fao/Oms, élabore et publie des directives consistantes, unifiées et coordonnées, ainsi que des supports aux Etats membres et à d’autres acteurs de la gestion rationnelle des pesticides.

C’est dans ce cadre que le Cpac, dès sa conception a intégré ces deux organismes des Nations unies, comme membres observateurs dans son comité d’homologation des pesticides. Etant donné que la Réglementation pour l’homologation commune des pesticides du Cpac, est essentiellement basée sur les directives du Comité conjoint Fao/Oms, l’assistance technique de ces deux organismes est indispensable. C’est ainsi que pour la mise en œuvre du projet Oms/Pqt/I2i relatif à la gestion des pesticides antivectoriels, pour la région Afrique centrale, le Cpac a été sollicité depuis 2015. Le Cpac, à travers le Secrétaire permanent à été invité à participer à une série de réunions qui se sont déroulées à Londres, Washington, Genève (04 fois), Madrid, et récemment à Accra. Au cours de cette récente rencontre d’Accra, qui réunissait les Autorités nationales de régulation des produits pharmaceutiques des pays d’Afrique, il était question d’évaluer le système de collaboration entre ces autorités et de faire le rapprochement entre l’homologation des médicaments et celle des pesticides.

Pour matérialiser ce rapprochement et initier une collaboration entre l’Oms et le Cpac dans le domaine des pesticides de santé publique, Dr Marion Law, responsable des pesticides antivectoriels à l’Oms et M. Benoit Bouato, Expert en homologation du Cpac, ont eu une séance de travail, en marge de la 5ème réunion annuelle d’Accra. Cette séance de travail consistait à discuter sur les modalités pratiques d’intervention du Cpac dans le processus d’homologation de pesticides antivectoriels dans le cadre du projet Oms/Pqt-Vc/i2i.

Synthèse des travaux de l’atelier

Cette rencontre intitulée : 5e réunion annuelle sur la collaboration des homologations  des médicaments  pour les personnes focales, qui gèrent le processus de collaboration dans le cadre de la participation des autorités réglementaires nationales, s’est tenue à Accra au Ghana, du 25 au 26 novembre 2017. Organisé par Oms, cette réunion s’articulait autour des points suivants :

  • Procédure d’homologation collaborative (CRP) – expériences et meilleures pratiques recommandées :
    1. Principes de collaboration d’homologation pour les nouveaux produits ;
    2. Examen de l’existant, l’expérience de l’OMS et les résultats jusqu’à maintenant ;
    3. les plus récents développements et observations.
  • Certaines autorités nationales de régulation, ont été sélectionnées pour présenter leur expérience à savoir :
    1. interaction avec les demandeurs et les directives existantes en la matière ;
    2. la qualité des demandes d’homologation soumises ;
    3. utilisation des rapports d’évaluation et d’inspection de l’équipe de pré-évaluation de l’OMS ;
    4. gestion du processus d’homologation interne ;
    5. gestion des variations ;
    6. proposition des améliorations du système à communiquer aux participants ;
    7. Gestion efficace des variations (médicaments) en coopération avec l’OMS ;
  • Collaboration dans l’homologation et échange d’informations entre les autorités réglementaires sur de nouveaux flux de produit ;
  • Procédures réglementaires fondées sur les décisions des Autorités de Réglementation Rigoureuses – principes & mise à jour relative à la procédure pilote : Facteurs d’efficacité et de sécurité pour les produits des Autorités de Réglementations Rigoureuses et de l’équipe de préqualification de l’OMS ;
  • Modèle de cadre réglementaire pour les dispositifs médicaux ;
  • Préqualification des pesticides antivectoriels :
    1. transition du Système d’évaluation des Pesticides de l’OMS (WHOPES) à l’Equipe de Préqualification (PQT) ;
    2. le processus de préqualification et mise à jour ;
    3. Procédure Collaborative proposée pour les pesticides antivectoriels et les plans d’action ;

A la une
Désactivé
type de rubrique
PESTICIDES ACTU MONDE